« Si c’est pas sûr, c’est possible quand même »

Un slogan pour une lutte contre la démolition du bâtiment de dentisterie sur le site de Bavière

 

Alain De Clerck est un artiste plasticien bien connu à Liège. Depuis le 20 janvier, il a entamé une grève de la faim pour protester contre la démolition de l’ancienne dentisterie. Il aimerait rendre ce bâtiment, laissé à l’abandon depuis 2001, à la culture et en faire un Centre d’Art Contemporain.

 

 

 SF Sans Frontière a été mandaté par ce dernier pour éclairer le bâtiment. Le mettre en valeur, lui redonner un peu de couleur et de chaleur. Nous acceptons avec plaisir et nous soutenons Alain dans son initiative et son projet de convertir cet immeuble en Centre d’Art Contemporain.

 

Que l’on aime ou pas l’architecture de ce bâtiment, que l’on soit sensible à l’art ou pas, on ne peut rester indifférent face à cet artiste de convictions habité par l’enthousiasme, des projets, des utopies et qui n’a pas peur de remuer la crasse, comme le dit si bien son ami Dominique.

 

L’urgence est d’abord d’arrêter la démolition et de sécuriser le lieu pour qu’il n’y ait plus d’accident tragique. Ensuite, le temps sera pris pour réfléchir à sa réaffectation de manière optimale.

 

 

- Un style architectural qu’il ne faut pas oublier -

 

L’architecture de ce bâtiment est de style moderniste, dit de style Bauhaus. Il se caractérise par son modernisme, l’épuration de son style et sa fonctionnalité. Mais le Bauhaus c’est avant tout une école, née à Dessau en Allemagne et qui s’est battue pour sa survie mais qui a été définitivement fermée en 1933, à l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir. Il jugeait cette école contraire à l’art officiel qu’il voulait instaurer et le cosmopolitisme des professeurs en faisait, selon lui, une menace pour les nouvelles autorités allemandes.

 

 

 Malgré le climat qui régnait dans un pays limitrophe à la Belgique, le chantier de la dentisterie a débuté en 1937 pour se terminer en 1940, porté par des pouvoirs publics convaincus de la nécessité d'équiper la ville d'infrastructures de qualité. Rappelons que malgré la crise économique des années 1930 et la guerre qui s’annonçait, le monde politique mené par Georges Truffaut soutenait un projet urbain ambitieux et généreux. Pourtant, l’inauguration n’a eu lieu qu’en 1946. Personne ne peut et ne doit oublier ce qu’il s’est passé entre ces 2 dates.Et détruire ce bâtiment, ce serait oublier.

 

Faire de cette architecture moderniste un lieu d’art contemporain serait la plus belle des renaissances pour ce bâtiment qui s’est élevé en hommage à la liberté d’expression et à la tolérance.

 

Il n’y a pas de lieu plus adapté ou plus symbolique, à Liège, à dédier à l’Art Contemporain.  L’ADN et les valeurs de SF SANS FRONTIERE sont de soutenir la création artistique. Il est naturel pour nous de soutenir la démarche d’Alain De Clerck.

 

…Et comment ne pas faire un lien avec notre belle Cité Miroir, qui fait la fierté de notre Cité Ardente.

 

- Rendez-vous ce vendredi 26/01 à 18h quai du Barbou à hauteur de la péniche Légia pour soutenir Alain
- Aux habitants de liégeois, signons la pétition 

- Rendez-vous ce lundi 29/01 à 18h au conseil communal

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Montage de la nouvelle Boîte à Forest et cette année, c'est à la Boîte à Cancan d'entrer dans la danse !

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • White Facebook Icon
  • White LinkedIn Icon
  • Blanc Google Places Icône
  • White YouTube Icon